Neilyoung Forumeast

Forum Neil YOUNG francophone
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
JUILLET 2017
10 ANS du FORUM

Partagez | 
 

 Harmonium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lalou
Gérard Klein local.
Gérard Klein local.
avatar

Nombre de messages : 5868
Age : 47
Localisation : mother earth
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Harmonium   Mer 30 Mar - 14:52

Bon. Depuis le temps que je voulais vous en parler je me lance… Ayant eu une adolescence certes décousue mais riche en expériences de toutes sortes, les artistes découverts à cette période et qui m’ont plu sont maintenant indétronable dans mon panthéon. Même si de l’eau a coulé sous les ponts, si la variété et la qualité de ce que je découvre actuellement est d’un bien meilleur niveau, rien ne vaudra mieux pour mon oreille que l’écoute de ces vieux disques. Ma mémoire auditive est associée à tant d’évènements, de situations que la nostalgie prend le dessus et peut me faire écouter en boucle toute une journée des disques comme On The Beach, Wish You Were, Beggars Banquet, Desire, Space Oddity… ou le 1er opus d’Harmonium !

Bref.

Harmonium est un groupe québecois des années 70 que j’ai découvert une bonne décennie plus tard.
Serge Fiori et Michel Normandeau se rencontrent en 1972 sur le projet de bande son pour une pièce de théatre montée par le pote de ce dernier. Finalement, ce projet ne voit jamais le jour, mais les deux gars sympathisent, jouent et composent ensemble (guitare, dulcimer, accordéon, chant). Sous l’impulsion de Yves Ladouceur, programmateur de la 1ère radio FM du Québec (CKOI FM), un bassiste, Louis Valois, s’ajoint au duo et dès 1973, le groupe baptisé Harmonium écume les bars de Montréal, connaît rapidement du succès, un public fidèle et devient le groupe favori de l’underground montréalais.

Le groupe choisi de chanter en français et va prendre des positions résolument nationalistes. Considéré, par toute une génération en quête d’identité, comme une alternative culturelle crédible face aux modèles anglo-saxons dominants, Harmonium connaît une popularité immédiate et enthousiaste dans un Québec en proie à cette révolution dite tranquille qui allait amener le parti séparatiste de René Lévesque au pouvoir, à la fin des années 70.

Le 1er disque tarde un peu, car la plupart des maisons trouvent les chansons trop longues ou trop bizarres, A tour de rôle, Capitol, les disques Barclay, Polydor, London Records, CBS et Warner refusent de produire leur premier disque. C’est finalement une compagnie ontarienne, la maison de disques Quality, à la recherche de jeunes artistes pour sa nouvelle filiale québécoise Célébration, qui accepte de signer Harmonium en lui laissant une totale liberté artistique. Le groupe entre donc en studio début 1974 et enregistre son premier album (en quatre jours seulement, à la demande de leur producteur !), sobrement intitulé Harmonium, qui sort en avril de la même année.



Constituée de neuf chansons de conception relativement traditionnelle, si ce n’est une durée légèrement plus conséquente que la moyenne de l’époque et la présence encore éparse de quelques broderies instrumentales feutrées, cette œuvre de jeunesse peut sembler bien éloignée des standards du rock progressif, et surtout à mille lieues de l’exubérance virtuose dont faisaient preuve au même moment les ténors de la scène progressive (Genesis, King Crimson…) Si le terme "unplugged" avait eu cours à cette date, il aurait pris ici tout son sens, devant l’absence quasi maniaque de toute amplification électrique ou de quelque sonorité synthétique que ce soit…

Perso, j’adore cet album et ai passé des heures à tenter d’en déchiffrer les grilles d’accord. Triste et tendre, naïf et rebelle, les compos offrent un climat intimiste à la coloration folk très marquée, et d’une rare délicatesse. Même la batterie, assurée par un invité, Réjean Emond, semble singulièrement discrète. Les guitares sèches se taillent logiquement la part du lion, tantôt rythmiques ou déliées, égrenant alors de soyeux entrelacs mélodiques d’une légèreté précise, rehaussés en de rares occasions par un sobre accompagnement de claviers, ou saupoudrés de quelques envolées de flûte ou de flugelhorn (variante de la trompette, jouée ici par un autre invité, Alan Penfold, sur le final quelque peu béat du titre éponyme).

Et puis il y a le chant expressif et coloré de Serge Fiori, avec cet accent québécois si charmant. Et cette constante simplicité de ton. A L’opposé, par exemple, d’un Christian Décamps, du groupe Ange (que j’adore aussi…) qui chante avec beaucoup plus d’emphase. Les 2 groupes ayant souvent été comparés. Et à juste titre d’ailleurs, tant à leur indépendance artistique, leur théatralité musicale et la fidélité sans faille de leur public.

Le 1er album se vend à 125 000 exemplaires.

A suivre...

Harmonium - discographie complète (4 albums...)
Revenir en haut Aller en bas
Zwaffle
Boucles d'or
Boucles d'or
avatar

Nombre de messages : 3533
Age : 40
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: Harmonium   Mer 30 Mar - 15:17

ça a l'air intéressant, en tout cas, ton post donne envie d'y jeter une oreille

en parlant d'harmonium, je vais pouvoir m'amuser avec (l'instrument, pas le groupe) ce weekend, on part dans le Jura chez des potes qui collectionnent les vieux instruments et ils en ont 2 chez eux (pas en très bon état mais c'est sympa de jouer dessus)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mondegreen.fr
nyzwok
Topanga Computer ©
Topanga Computer ©
avatar

Nombre de messages : 16997
Age : 46
Localisation : dans mon pot de rillettes.
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Harmonium   Mer 30 Mar - 15:44

oui ça donne envie ,si tu as des liens youtube des titres qui te semblent révélateurs de leur talent!



si c'est bien ça?

_________________
We love to talk on things we don't know about.
Revenir en haut Aller en bas
lalou
Gérard Klein local.
Gérard Klein local.
avatar

Nombre de messages : 5868
Age : 47
Localisation : mother earth
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Harmonium   Mer 30 Mar - 15:50

Oui c'est bien ça.
J'ai mis en lien leur discographie complète. Le 2ème opus "Les 5 saisons" est pour moi le meilleur... Avec en particulier ce titre



J'écris justement une petite bafouille sur ce 2ème opus d'Harmonium
Revenir en haut Aller en bas
lalou
Gérard Klein local.
Gérard Klein local.
avatar

Nombre de messages : 5868
Age : 47
Localisation : mother earth
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Harmonium   Mer 30 Mar - 16:08

En juin 1989, j’obtient le Bac A1 de littéraire-fumeur-de-joint… Et justement je découvre le 2nd opus d’Harmonium. Wink

Maladroitement et pompeusement intitulé « Si l’on avait besoin d’une 5ème saison » et plus communément appellé « les 5 saisons », cet album est enregistré à l’hiver 75 avec une orchestration bien plus complexe que sur le 1er opus. L’esprit communautaire des 3 membres originels permet l’adoption de 2 autres musiciens. Pierre Daignault, ancien membre du groupe Infonie (formation mythique du tout début des années 1970, mélangeant rock, jazz, classique, chanson, poésie, mime, danse et théâtre dans un amalgame des plus extravagants), et Serge Locat, ex-membre de Nécessité, viennent se greffer au line-up originel pour accroître son répertoire instrumental, en se chargeant respectivement des instruments à vent (flûtes, saxophones et clarinettes) et des claviers (piano, Mellotron et synthétiseurs).

Dès les 1ères notes, on sent que le groupe a gagné en épaisseur et en richesse de tons. Si les gentilles complaintes folkisantes du premier disque ne manquaient déjà pas de charme, cet opus rayonnant s’avère brusquement d’une toute autre ampleur, cette fois clairement affilié à la mouvance progressive au sens large du terme, par l’ambition et le haut niveau d’inspiration dont il fait preuve en permanence, aussi bien sur le plan des compositions que des arrangements. A l’image de ces improbables saisons qu’elles sont censées illustrer, les cinq pièces qui le constituent offrent ainsi 5 variétés de climats, chacun ayant sa couleur propre et son lot d’éclatantes perles mélodiques, sans jamais pourtant engendrer la moindre impression d’incohérence ou de superflu. Un hymne baba-cool aussi radieux qu’imperceptiblement taciturne.



A noter qu’il n’y a aucune batterie, ni percussion sur cet album (à part les cuillères et les claquements de mains sur Dixie). Cette absence ne se remarque pas, tant la profondeur mélodique et la mise en son luxuriante des thèmes captivent l’oreille.
La tristesse et l’euphorie se mêlent dans de délicieuses montées instrumentales.

Le premier morceau, Vert, ouvre ainsi l’album sur une ambiance printanière des plus fleuries, portée par une rythmique obsédante de guitare sèche sur laquelle s’entrelacent les chants aériens de Serge Fiori et de Michel Normandeau, tout juste ponctués par des effloraisons colorées de saxophone, le temps d’un pont instrumental d’une grande fraîcheur.

Dixie, le morceau qui symbolise l’été, avec sa guitare ragtime, son piano sautillant et ses cascades alertes de clarinette, est sans doute le morceau le plus primesautier jamais composé par le groupe, et va d’ailleurs connaître un succès radiophonique foudroyant.

Depuis L’Automne annoncent un brusque changement d’atmosphère avec une pièce grave et lancinante, dont la tristesse pénétrante, suggérée par de frêles arpèges de guitare acoustique, enfle au cours d’une lente montée en puissance, sur fond de Mellotron languissant et de chœurs enivrés.

Passé le gracieux En Pleine Face et son suave accompagnement d’accordéon assuré par Michel Normandeau, le poème symphonique Histoire Sans Paroles, totalement instrumental comme son nom l’indique, vient conclure l’album en apothéose, du long de ses 17 minutes de nostalgie méditative et étrangement envoûtée…

Le côté sibyllin et de plus en plus ésotérique de la poésie de Serge Fiori s’accompagne aussi de paroles faisant de plus en plus références au parti québécois, mouvement indépendantiste qui n’allait pas tarder à accéder au pouvoir, et pour lequel Fiori n’a jamais caché sa sympathie. Harmonium a tourné pendant un an pour cette formation politique, allant même jusqu’à faire la première partie d’un discours de René Lévesque le 31 mai 1975. On ne peut douter de cet engagement, lorsque l’on découvre cette strophe: "Depuis que j’sais qu’ma terre est à moé, l’autre y’est en calvaire"… Fiori s’en explique : "J’ai toujours eu l’impression d’avoir le Québec et la langue française dans le sang. Certaines personnes m’ont même identifié à ces deux causes… Comme quoi, encore une fois, il n’est pas nécessaire de parler pour que les gens se fassent une idée de ce que l’on pense ! Évidemment, cela a pris une couleur politique, mais en réalité je ne faisais qu’agir en fonction de ce que je ressentais, sans essayer de faire autre chose que d’exprimer mes idées par le biais des paroles de mes chansons".

A suivre...

Revenir en haut Aller en bas
No fun
Tabarnak!
Tabarnak!
avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 31
Localisation : Prague
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Harmonium   Jeu 31 Mar - 1:46

Oh hasard et coïncidence, on vient d'en parler en cours cet après-midi !
Une bonne occasion de découvrir ça donc.
Merci beaucoup pour ces critiques hautement inspirées Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Mr. Soul
Modofétichiste
Modofétichiste
avatar

Nombre de messages : 10401
Age : 53
Localisation : Alsace, berceau mondial de la culture et de la bière
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: Harmonium   Jeu 31 Mar - 6:50

Belle (re)découverte cheers

J'ai vaguement, lointainement eu l'occasion d'écouter un peu Harmonium dans ma tendre jeunesse lycéenne. C'est l'occasion de m'y plonger pour de vrai.

_________________
"What is the color when black is burned ?"
Revenir en haut Aller en bas
sly
"Un Divan, c'est un DI-VAN!"

avatar

Nombre de messages : 2986
Age : 42
Localisation : sur mon tabouret
Date d'inscription : 02/07/2008

MessageSujet: Re: Harmonium   Jeu 31 Mar - 8:43

Vraiment passionnant Lalou, très bien écrit, fluide, et qui retranscrit une atmosphère tout à fait sympathique pour ne pas dire accueillante. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Harmonium   

Revenir en haut Aller en bas
 
Harmonium
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duo piano & harmonium
» Harmonium
» Mon harmonium
» Harmonium-pédalier 2 claviers
» Harmonium-pédalier 2 claviers MUSTEL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neilyoung Forumeast :: Music Arcade-
Sauter vers: