Neilyoung Forumeast

Forum Neil YOUNG francophone
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
JUILLET 2017
10 ANS du FORUM

Partagez | 
 

 Jazz: Quelques références

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Jazz: Quelques références   Ven 16 Oct - 22:37

Vous n'êtes pas sans savoir que le Loner apprécie le jazz, du coup, je me dis que la chose a finalement sa place ici. Je vais donc, de temps en temps, vous parler des disques que j'aime en jazz, car, à par le Loner, les beatles, le Floyd, Joan of Arc, Hood, et Jim O'Rourke, j'ai aussi une passion immodéré pour le jazz.
Revenir en haut Aller en bas
Sherafkey
Ex Admin des Sixties
Ex Admin des Sixties
avatar

Nombre de messages : 3497
Localisation : 07 .ex 33
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 16 Oct - 22:40

Je t'attends alors Very Happy.

_________________
“A mon avis, c'est ca qui déglingue les gens, de ne pas changer de vie assez souvent.”
― Charles Bukowski
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 16 Oct - 22:47

Il fallait bien commencer par un disque, autant commencer par Mon Coltrane favori!

Il est un peu vain de piocher dans certaines discographies en disant : C’est celui-ci le meilleur. Allez donc choisir un disque dans la discographie de John Coltrane. Bon, certes, il y a des disques moins marquants que d’autres. L’intégrale des albums Impulse ressortie sous la forme de deux coffrets donne l’occasion pour moi de découvrir des albums que je ne connaissais pas. « Crescent » il n’y a pas si longtemps que çà, et là, seconde claque parmi toutes ces perles. « Africa / Brass ». J’ai souvent écouté Coltrane sous la forme d’un quatuor, un quintet, voire un sextet, mais c’est la première fois que je l’entendais jouer accompagné d’un orchestre ; et quel orchestre ! Conduit par Eric Dolphy en personne, l’album (court, comme presque tous les albums à l’époque, contrairement aux disques à rallonge d’aujourd’hui où l’on frôle le remplissage une fois sur deux !) est tendu du début à la fin. Comme rarement chez Coltrane, car c’est une des choses qui me plaisent souvent chez Coltrane, c’est ce côté technique mais cool, d’un rade enfumé qui joue jusqu’au bout de la nuit.

L’orchestre délivre des arrangements étranges, voire crispants, amenant cette fameuse tension qui ne lâchera jamais. Le premier morceau, « Africa », se prolongeant sur un quart d’heure, est une tuerie absolue, qui navigue entre jazz classique à la rythmique ancestrale, et free jazz furieux mais trop construit pour être tout à fait free. Ce qui surprend le plus, c’est que finalement, il y a peu de chose qui me ramène à l’Afrique, contrairement à « Crescent » que je trouvais très influencé par les musiques africaines. La basse, très inquiétante et obscure introduit le morceau, tranché aussi sec par le saxo de Coltrane, le tout porté par un orchestre qui fait monter peu à peu la tension qui ne descendra jamais tout au long du titre, même pendant le solo de batterie, exercice parfois pénible, qui s’avère très bien en place sur ce titre.

Le second titre sonne plus classique, et Coltrane saisit alors son saxo soprano, sur un « Greensleeves » très accrocheur tiré d’un traditionnel arrangé par le pianiste du groupe Mc Coy Tyner.

D’après Wikipédia :
Greensleeves est une chanson anglaise traditionnelle. D’après une légende populaire, mais ne reposant sur aucune preuve, elle aurait été composée par le roi Henri VII en l’honneur d’Anne Boleyn. Elle a probablement circulé sous forme de manuscrit, comme la plupart des musiques populaires le firent, bien avant qu’elle ne soit imprimée.

La première version fut déposée en 1580, sous le titre de « A northern Ditty of the lady green sleeves ». Aucune copie de cette impression n’a survécu.

Le chant de Noël « Quel enfant est-ce ? » reprend l’air de GreenSleeves, en y rajoutant des paroles chrétiennes de même que le chant d’angélus « Voici que l’Ange Gabriel ».

Jacques Brel en a repris le thème pour sa chanson Amsterdam.



Ce qui me rend assez fier car j’ai reconnu les accointances avec Amsterdam dès les premières mesures. La version délivrée ici est très belle, très sobre, mais aussi très saisissante, dès les premières notes de contrebasse qui groove terriblement.

Le troisième et dernier titre de l’album, plus classiquement Coltranien, est un blues de toute beauté, flirtant gentiment avec ses déferlantes à venir. « Blues Minor » est un blues joué, comme son nom l’indique en mode mineur, avec des dérivés de fa dièse sur un la bémol qui touche au sublime lorsqu’il part en ré double croches et qui…. Non, je déconne, je n’y connais strictement rien, je ne suis pas foutu de lire la musique et de vous dire la différence entre un la mineur et un fa dièse. Mes quelques compétences guitaristiques me font reconnaître un la mineur, mais çà s’arrête à peu près là. Ce qui est vrai, c’est que je trouve ce morceau très bon, bien qu’un peu en dessous de ce qui a été délivré précédemment. Mais çà ne suffit pas pour altérer l’impression générale de ce magnifique disque, qui se place, dès les premières écoutes, parmi mes favoris chez Coltrane.

Bref, une première, une seconde, une troisième écoute, et voilà l’album qui ressort d’un coffret pourtant somptueux de bout en bout.

J’aurai aimé vous en proposer un extrait, malheureusement, je n’en ai pas trouvé. Tant pis, vous devrez me croire sur parole.
Revenir en haut Aller en bas
Sherafkey
Ex Admin des Sixties
Ex Admin des Sixties
avatar

Nombre de messages : 3497
Localisation : 07 .ex 33
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 16 Oct - 22:54

L'album est en écoute ici: http://www.musicme.com/John-Coltrane/albums/Africa-brass-0602517486225.html?ipg=2

J'avais entendu STEVE REICH en parler, et j'avais envie de l'écouter, ta chronique m'invite à le faire sous peu.

_________________
“A mon avis, c'est ca qui déglingue les gens, de ne pas changer de vie assez souvent.”
― Charles Bukowski
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 16 Oct - 22:56

Shakey a écrit:
L'album est en écoute ici: http://www.musicme.com/John-Coltrane/albums/Africa-brass-0602517486225.html?ipg=2

J'avais entendu STEVE REICH en parler, et j'avais envie de l'écouter, ta chronique m'invite à le faire sous peu.
Oui, j'ai vu, lors du document, qu'il parlait de ce disque, le premier morceau étant basé sur une seule tonalité, à l'instar de l'album Olé, dont je vais parler sous peu.
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Mar 20 Oct - 22:46

DUKE ELLINGTON - Money Jungle

La pochette parle d’elle-même. Duke Ellington – Max Roach – Charles Mingus. Quel casting…. Et pourtant, si l’on prête attention à la pochette, il s’agit plus de deux hommes qui suivent modestement le maître que d’un véritable trio, ne le quittant pas du regard. On sent dans ce disque que Max Roach et Charles Mingus sont là uniquement pour soutenir Ellington dans l’effort. Et pour cause, la totalité des compositions sont signées Ellington, à l’exception 3 compositions qui sont signées en trio, sans les deux compères du disque, mais toujours avec Ellington. Bref, nous ne sommes pas là pour enfiler des perles, et on attaque bille en tête avec un swing entraînant « Very Special ». Le fragile et sublime « Fleurette Africaine » laisse Mingus exprimer sa contrebasse et la double crochète à grands coups d’archet.

« REM Blues » rappelle une tonalité globale sur ce disque qui a des couleurs blues tout le long de son déroulement. Ce qui est intéressant dans ce disque, c’est d’entendre à quel point Mingus et Roach sont attentifs au phrasé d’Ellington. Mingus suit parfois la ligne mélodique d’Ellington tant il semble vouloir lui coller à la peau. « Big wise » joue à renvoyer la balle, les musiciens échangent sans cesse, et l’on est presque à voir les regards qu’ils se lancent pour comprendre ce que chacun s’apprête à jouer. Un titre vraiment remarquable. Et que dire de « Caravan », tendu au possible où chaque instrument à quelque chose de primordial à exprimer. Roach qui introduit le titre semble presque à la base de la ligne mélodique. Ellington est éblouissant à casser la rytmique d’une part tout en gardant la mélodie debout. Lors de certains breaks, on entend presque des rythmes et des accords hispaniques. Et ce n’est pas avec « Money Jungle » que la tension va redescendre. Pied au plancher, une nouvelle fois, les trois musiciens sont au meilleur de leur forme, chacun apportant une pierre angulaire à ce triangle d’éberlues ! Ellington semble survoler son art avec une aisance resplendissante, et pour un peu, on serait à deux doigts de se dire que les autres peinent à le suivre. Mais il n’en est rien. Mingus pulvérise son jeu, à frapper cette même note au milieu des accords tendit que Roach mène le titre à la baguette.

« Solitude » amène le repos du guerrier bien mérité, et la suite sera à l’avenant. Nettement plus détendu sur la fin, le disque n’en reste pas moins un sommet, une rencontre brillante entre trois génies, l’un n’ayant plus rien à prouver, les deux autres en devenir. Enregistré en septembre 1962, ce disque possède encore aujourd’hui une modernité effarante, et une qualité d’interprétation qui laisse pantois. D’ailleurs, j’arrête là ma petite note, les bras m’en tombent !


En écoute ici:

http://www.deezer.com/en/music/duke-ellington/money-jungle-326839?provider=website#music/duke-ellington/money-jungle-326839
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Mar 24 Nov - 21:55

ERIC DOLPHY - Iron Man

Il est parfois rassurant de voir à quel point la grâce peut toucher un homme dans le moindre de ses faits et gestes. Une classe naturelle qui transcende un touché déjà délicat et racé.

Eric Dolphy, né en 1928, débute la clarinette à l’âge de 8 ans, et s’essaye 7 ans plus tard au saxophone. Très vite, il va prendre goût au jazz « libre » et après avoir fait ses armes chez Mingus, il rejoint Coleman en 1960 pour enregistrer « Free jazz » qui fera date dans l’histoire du jazz. . Il enregistre alors ses premières œuvres en tant que leader. Entre 1960 et 1964, il va alors enregistrer une trentaine d’albums solo, et participer à de nombreux autres, aux côtés de Coltrane notamment.

Il donnera quelques cours au compositeur minimaliste La Monte Young, et écrira des arrangements de disques tels que « Africa / Brass » de Coltrane. Il s’éteint brutalement en 1964, d’une crise cardiaque, suite à un diabète.

Dolphy est un bonhomme élégant, discret et terriblement présent. Là où Coltrane plongera totalement dans le Free jazz sur la fin de sa carrière, Dolphy va emmener son jazz vers une liberté déconcertante, mais ne se départira pas vraiment de ses bases classiques. Dès l’introduction de "Iron Man", on sent poindre le jeu complètement fou de Dolphy, en gardant pourtant une base rythmique solidement accrochée aux racines. La présence du xylophone pose aussi le sillon d’un jazz plus académiques. « Mandrake » tient la rythmique à un tempo effréné, mais rien ne semble s’écrouler, et l’ensemble tient comme par magie. Malgré les saillies syncopées de Dolphy qui, cette fois, fait preuve de beaucoup de rapidité dans l’exécution de son solo. « Burning Spear » suit le même motif, avec une tension palpable du début à la fin de ce morceau qui flirte plus d’une fois avec le free jazz.

Et puis, tout à coup, Dolphy s’empare de sa clarinette, la contrebasse est jouée à l’archet, et on passe dans un monde plus posé qui joue allégrement sur le terrain de la musique classique, tout en gardant cette liberté d’improvisation. « Ode to C.P. » laisse le champ libre à la flûte traversière de Dolphy, sur fond de contrebasse martelée. Une rêverie extraordinaire qui n’est pas sans rappeler le chant d’un oiseau, et qui, d’une façon plus personnelle, m’évoque le Pierre et le Loup. Sans vraiment savoir pourquoi d’ailleurs.

Ce disque, trop court, est une introduction parfaite au monde et au son d’Eric Dolphy, même si les spécialistes vont s’empresser de vous conseiller son disque le plus célèbre « Out to Lunch ! ». Mais moi, je m’en fous, je ne suis pas un spécialiste.
Revenir en haut Aller en bas
Sherafkey
Ex Admin des Sixties
Ex Admin des Sixties
avatar

Nombre de messages : 3497
Localisation : 07 .ex 33
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Mar 24 Nov - 21:58

Ça donne envie!!

_________________
“A mon avis, c'est ca qui déglingue les gens, de ne pas changer de vie assez souvent.”
― Charles Bukowski
Revenir en haut Aller en bas
matthias
William Vieux Jambon.
William Vieux Jambon.
avatar

Nombre de messages : 1149
Date d'inscription : 27/10/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Mer 25 Nov - 19:20

Je rajoute sa à ma liste Wink
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Dim 3 Jan - 21:36

J'adore Coltrane. Je vous reparlerai de lui sous peu d'ailleurs, ayant eu pour noël un chouette cadeau que je vous détaillerais. Mais En sax, Coltrane n'est pas le seul à me passionner. Il y a aussi Art Pepper. Moins connu, car peut-être moins novateur, il n'en reste pas moins un fabuleux instrumentiste. Là où Coltrane avalanche ses notes pour vous emmener au Nirvana, Pepper joue plus sur l'économie, mais dans un swing, et une classe suspendue aux autres musiciens assez incroyables.

art_pe10.jpg

Art Pepper semble jouer à chaque instant avec des gants de velours tant ses phrasés vous caressent l'oreille tout en titillant votre curiosité. Entre drogue et prison, le début de carrière d'Art Pepper sera des plus mouvementés, mais cela ne l'empêchera pas de croiser pas mal de musiciens de renom. Par ailleurs, ses séjours répétés en prison et sa découverte grandissante de John Coltrane vont durcir le son de sa musique.

S'il est vrai qu'il peut avoir ses passages Free (pas sûr ce disque) l'ensemble de sa discographie reste marquée, à mon sens par la douceur. Il n'y a qu'à écouter l'extrait ci-dessous pour se rendre compte à quel point il aborde son thème avec coeur, pour s'en éloigner ensuite mais sans jamais se départir de la chaleur de son instrument. Car oui, Art Pepper est avant tout un musicien chaleureux. Certains disques semblent marqués par des influences plus exotiques ce qui donne une couleur chaloupée à un ensemble qui n'à visiblement qu'une seule envie: vous réveiller tranquillement un dimanche matin ensoleillé. Ou pas. De tout façon, le soleil se trouve ailleurs. Dans les notes d'Art Pepper.

Il va disparaître au début des années 70 pour réapparaître quelques années plus tard. On peut alors parler d'une véritable renaissance puisqu'il produira alors quelques-uns de ses meilleurs disques, avant de mourir en 1982.

L'album « The rhythm Section » est un enchantement sur toute sa longueur, vous entraînant en douceur à fourmiller des pieds la tête dans les nuages. Accompagné des excellents Garland, Chambers et Jones, cet album datant de 1957 réellement magnifique ne donne qu'un seul regret: celui d'être trop court.

Revenir en haut Aller en bas
davcom
Palme d'Or
Palme d'Or
avatar

Nombre de messages : 9285
Age : 48
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Dim 10 Jan - 20:55

J'aime le jazz, je ne suis pas un grand connaisseur.
Je suis passionné par Miles Davis et Philippe Catherine. J'aime beaucoup Coltrane, wayne shorter et pastorius.

ça se limite à ça, je n'en connais pas plus ( enfin si, ellington, basie.......etc, mais ceux-la m'interessent moins ).

J'espère donc que tu me feras découvrir quelques pépites
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Dim 10 Jan - 21:17

Je vais essayer en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Dim 10 Jan - 22:01

YUSEF LATEEF - Eastern Sounds

Lorsque la caravane passe, au fond de la chaleur éventée du désert aride, on entend un musique en fond. C'est l'auto-radio. « Eastern Sounds » de Yusef Lateef fleure bon l'orient. Sur le premier titre. Car c'est ici que le bas blesse. Le premier titre est tellement original et fort que la suite paraît presque trop classique. Mais non. Heureusement, souvent, au fil des titres, comme sur le chaloupé « Blues for the Orient », un phrasé qui semble sortir de derrière les dunes fait son apparition.

Ce disque est merveilleux. Il vous caresse comme un soleil brun, ou une « Purple Flower ». La reprise du Thème de Spartacus, repris par Nina Simone il y a maintenant de nombreuses années, avec sa rytgmique saccadée vous emporte à nouveau dans de lointaines contrées. Le disque semble fait pour vous réchauffer en douceur, par un coucher de soleil. Le soleil, oui, encore. Car c'est un disque solaire, qui se paye le luxe de vous faire traverser le monde, saxophone en main, avec la cadence d'un Brubeck, sur « Ching Miau », ou celle d'un Roland Kirk sur « Snafu ».

Bien sûr, les esprits grognons vont prétendre que ce disque est un peu accadémique, mais je vous le dis comme je le pense, c'est faux. Enregistré en 1961, pour Prestige, ce disque annonce les couleurs que Coltrane insufflera quelques années plus tard dans sa musique.

Arrive enfin la fin du disque, où Yusef Lateef reprend les choses où il les avait laissées lors du premier morceau. Nous revoici au milieu du désert, le revoici charmeur. De serpents, et d'auditeurs. « The three faces of Balal », et sa contrebasse qui martèle le rythme pendant que les autres le piano et la flûte se donnent la réplique en ondulant comme sous un voile. Puis tout repart, au loin, la caravane s'enfuit, s'enfonce dans le sable. Un disque qui donne envie d'acheter une caravane.

Revenir en haut Aller en bas
davcom
Palme d'Or
Palme d'Or
avatar

Nombre de messages : 9285
Age : 48
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 29 Jan - 13:41

Je suis passé chez media markt et j'ai vu quelques cd de charlie Parker. Ne le connaissant pas bien aurais-tu quelques références à me donner ?

Pareil pour Chet Baker.

Merci Esther
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 29 Jan - 14:01

@davcom a écrit:
Je suis passé chez media markt et j'ai vu quelques cd de charlie Parker. Ne le connaissant pas bien aurais-tu quelques références à me donner ?

Pareil pour Chet Baker.

Merci Esther

Baker, je ne suis pas spécialiste... Je n'aime pas trop, mais je vais quand même regarder.

Parker, je fouille, et je repasse.
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 29 Jan - 14:10



Parker, je conseille çà, c'est vraiment fabuleux...

Après, je connais bien çà, qui est l'intégrale des sessions de Verve... C'est très complet mais pas donné. Du coup, je connais mal ses albums, ayant directement acheté une intégrale...

Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 29 Jan - 14:12



Baker, je ne suis pas fan, surtout quand il chante.... Par contre, ce disque est vraiment sublime.
Revenir en haut Aller en bas
davcom
Palme d'Or
Palme d'Or
avatar

Nombre de messages : 9285
Age : 48
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 29 Jan - 14:16

Merci. C'est déjà pas mal, je vais aller fouiner ce week-end.
Revenir en haut Aller en bas
nyzwok
Topanga Computer ©
Topanga Computer ©
avatar

Nombre de messages : 16888
Age : 46
Localisation : dans mon pot de rillettes.
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 29 Jan - 14:21

@davcom a écrit:
Merci. C'est déjà pas mal, je vais aller fouiner ce week-end.
si tu veux des liens pour te faire une idée demande.
je répète,les liens c'est pas dans un but de pirater pour pirater,mais d'écouter en vue de savoir quoi acheter avec une réelle satisfaction.

_________________
We love to talk on things we don't know about.
Revenir en haut Aller en bas
davcom
Palme d'Or
Palme d'Or
avatar

Nombre de messages : 9285
Age : 48
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 29 Jan - 14:22

@nyzwok a écrit:
@davcom a écrit:
Merci. C'est déjà pas mal, je vais aller fouiner ce week-end.
si tu veux des liens pour te faire une idée demande.
je répète,les liens c'est pas dans un but de pirater pour pirater,mais d'écouter en vue de savoir quoi acheter avec une réelle satisfaction.

Bien volontiers.

Merci à toi.

Si ça ne te déranges pas, tu pourrais m'envoyer en MP une explication pour pouvoir changer des fichiers FLAC en WAVE ou en MP3 ? j'ai regardé dans le VIR mais pas trouvé Embarassed ou mal regardé Embarassed Embarassed

Merci camarade Wink
Revenir en haut Aller en bas
nyzwok
Topanga Computer ©
Topanga Computer ©
avatar

Nombre de messages : 16888
Age : 46
Localisation : dans mon pot de rillettes.
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 29 Jan - 14:27

le jazz est pour moi une musique vraiment difficile d'accès,j'ai vraiment du mal avec ce(ces styles) de musique.paradoxe un artiste qui me titille a chaque fois que je l'écoute c'est Michel Legrand,et c'est surement pas le plus abordable au départ.

_________________
We love to talk on things we don't know about.
Revenir en haut Aller en bas
nyzwok
Topanga Computer ©
Topanga Computer ©
avatar

Nombre de messages : 16888
Age : 46
Localisation : dans mon pot de rillettes.
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 29 Jan - 14:28

@davcom a écrit:
@nyzwok a écrit:

si tu veux des liens pour te faire une idée demande.
je répète,les liens c'est pas dans un but de pirater pour pirater,mais d'écouter en vue de savoir quoi acheter avec une réelle satisfaction.

Bien volontiers.

Merci à toi.

Si ça ne te déranges pas, tu pourrais m'envoyer en MP une explication pour pouvoir changer des fichiers FLAC en WAVE ou en MP3 ? j'ai regardé dans le VIR mais pas trouvé Embarassed ou mal regardé Embarassed Embarassed

Merci camarade Wink
je te retrouve ça no problémo.
tu veux des albums en particuliers ?(pour les liens)

_________________
We love to talk on things we don't know about.
Revenir en haut Aller en bas
davcom
Palme d'Or
Palme d'Or
avatar

Nombre de messages : 9285
Age : 48
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 29 Jan - 14:31

Moi ça a toujours été de l'amour-haine. J'ai la chance d'habiter une région où les festivals de jazz sont légions. J'ai toujours adoré voir les concerts de groupes amateurs ou pro, par contre, sur album, ça passe moins bien. C'est pour ça qu'hormis miles davis, john coltrane, et charles mingus, ma connaissance est limitée. Mais j'apprends, ou en tous cas j'essaie.
Revenir en haut Aller en bas
davcom
Palme d'Or
Palme d'Or
avatar

Nombre de messages : 9285
Age : 48
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 29 Jan - 14:32

Pour Chet Baker : Chet plus celui d'esther au dessus si tu trouves.
Pour Parker : ceux que esther me conseille plus haut
Revenir en haut Aller en bas
davcom
Palme d'Or
Palme d'Or
avatar

Nombre de messages : 9285
Age : 48
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 29 Jan - 14:33

Par contre j'ai toujours adoré philippe catherine. Tu connais esther ?

Et la bossa aussi.

antonio carlos jobim, gilberto gil, joao gilberto, astrud gilberto et bebel gilberto. Je ne connais rien d'autre.


Dernière édition par davcom le Ven 29 Jan - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jazz: Quelques références
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les pochettes Jazz
» [Jazz] Sonny Rollins
» [jazz] Théorie (notations d'accords)
» [Jazz] Dix-huit albums pour l'île déserte
» [Jazz] Dexter Gordon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neilyoung Forumeast :: Music Arcade-
Sauter vers: