Neilyoung Forumeast

Forum Neil YOUNG francophone
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
JUILLET 2017
10 ANS du FORUM

Partagez | 
 

 Jazz: Quelques références

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
nyzwok
Topanga Computer ©
Topanga Computer ©
avatar

Nombre de messages : 16931
Age : 46
Localisation : dans mon pot de rillettes.
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Jeu 11 Mar - 23:48

tout ça ,ça me rappelle l'histoire du mec qui a acheté des clous pour le mur d'en face.

_________________
We love to talk on things we don't know about.
Revenir en haut Aller en bas
rock'n'young89
Zuma
Zuma


Nombre de messages : 166
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 1:07

Pas mal la métaphore (y en a pas? ah bah merde Very Happy ).
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 4:27

rock'n'young89 a écrit:
De nouveau la même chose Neutral

C'est vraiment triste.

J'en apprends tous les jours et si j'ai posé la question plus haut (keith jarrett, c'est pas du free jazz?), c'est que j'attendais juste une réponse et plus d'infos. Je n'ai pas non plus lu que deux lignes sur wikipédia, j'ai lu pas mal de choses, c'est pourquoi j'ai mis un autre lien avec une vidéo. J'ai de plus dit que je n'en connaissais pas grand chose et voilà que tu repars de plus belle. J'ai simplement dit qu'il a participé (d'une façon minime ok) au Free jazz, pas la peine de m'agresser de nouveau. Neutral

J'en reviens pas...

Et bien, reviens-en, arrête de te poser en éternelle victime, et relis tes postes, ou apprends à les formuler..."mais ça reste du free jazz car c'est basé sur l'improvisation"

Cà fait 40 fois que je t'explique que non, mais non, faut que tu insistes.... Lis un livre sur le sujet (tu sais, un truc avec des vrais pages, et pas seulement un lien sur internet...) et tu comprendras où est la nuance. La vidéo que tu as posté ne fait qu'appuyer mes dires, à savoir que Jarrett n'a jamais été considéré comme un musicien de Free Jazz. C'est comme si on cataloguait Neil Young en tant qu'artiste Grunge, sous prétexte qu'il a bossé avec Pearl Jam. Bon, bref, revenons-en à ce qui était prévu initialement, çà vaudra mieux pour tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
nyzwok
Topanga Computer ©
Topanga Computer ©
avatar

Nombre de messages : 16931
Age : 46
Localisation : dans mon pot de rillettes.
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 8:29

Citation :
Jarrett n'a jamais été considéré comme un musicien de Free Jazz.

Sa personnalité, par contre ne fait pas l'unanimité. Il est prompt à critiquer les organisateurs des concerts, les autres musiciens, et même le public.
Par exemple, il a interrompu un concert à Paris (Salle Pleyel), en octobre 2006, parce-qu'il ne supportait pas d'entendre les spectateurs tousser. En juillet 2007, lors d'un concert au Umbria Jazz Festival (Perugia, Italie), il prend le micro pour insulter ouvertement les photographes amateurs du public, et menace de quitter séance tenante "cette satanée ville" (!)
Dans un autre registre, on retient son commentaire au sujet du trompettiste Wynton Marsalis : "il n'est pas plus jazzy qu'est sportif un conducteur de BMW." (!)

EN CONCLUSION
free jazz ou pas il a l'air d'être un satané de gros con.

_________________
We love to talk on things we don't know about.
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 9:09

nyzwok a écrit:
Citation :
Jarrett n'a jamais été considéré comme un musicien de Free Jazz.

Sa personnalité, par contre ne fait pas l'unanimité. Il est prompt à critiquer les organisateurs des concerts, les autres musiciens, et même le public.
Par exemple, il a interrompu un concert à Paris (Salle Pleyel), en octobre 2006, parce-qu'il ne supportait pas d'entendre les spectateurs tousser. En juillet 2007, lors d'un concert au Umbria Jazz Festival (Perugia, Italie), il prend le micro pour insulter ouvertement les photographes amateurs du public, et menace de quitter séance tenante "cette satanée ville" (!)
Dans un autre registre, on retient son commentaire au sujet du trompettiste Wynton Marsalis : "il n'est pas plus jazzy qu'est sportif un conducteur de BMW." (!)

EN CONCLUSION
free jazz ou pas il a l'air d'être un satané de gros con.

Cà, nous sommes bien d'accord. Il se prend par ailleurs pour un musicien de génie, et lorsqu'il a reçu une distinction française (chevalier d'arts et des lettres me semble-t-il...), il a déclaré un truc du genre "c'est amplement mérité...". Bref, il se prend pour le nombril du monde alors qu'il fait du jazz pour pantouflard depuis au moins 30 ans.

La première fois que j'ai écouté sa musique, c'était en 1975. J'ai été très impressionné. Plus tard, j'ai découvert Bill Evans, Thelionous Monk, Art Tatum... et là, tout de suite, j'ai largement relativisé son talent.
Revenir en haut Aller en bas
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 9:12

J'ai commandé ce matin 2 des albums de Coltrane que tu m'as conseillé, Esther.

-""Live At The Village Vanguard Again!"
- "Ascension"

Donc je te dirai quoi dès que je les aurai reçus et surtout écoutés... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 9:16

Grigán a écrit:
J'ai commandé ce matin 2 des albums de Coltrane que tu m'as conseillé, Esther.

-""Live At The Village Vanguard Again!"
- "Ascension"

Donc je te dirai quoi dès que je les aurai reçus et surtout écoutés... Very Happy

Heuu.... Il aurait peut-être été préférable de les écouter avant de claquer ton blé... C'est pas une musique qui s'aborde très facilement... Tu as écouté l'extrait que j'avais mis plus haut?
Revenir en haut Aller en bas
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 9:22

Oui bien sur et j'ai bien aimé... Même beaucoup.

De plus, je les ai trouvés en occasion et donc je ne paierai pas une somme extravagante pour ses 2 albums...
De plus, je suis très curieux et je ne demande qu'à écouter de nouveaux styles.
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 9:30

Grigán a écrit:
Oui bien sur et j'ai bien aimé... Même beaucoup.

De plus, je les ai trouvés en occasion et donc je ne paierai pas une somme extravagante pour ses 2 albums...
De plus, je suis très curieux et je ne demande qu'à écouter de nouveaux styles.

Ok, dans ce cas, tu vas t'éclater.
Revenir en haut Aller en bas
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 9:34

Esther a écrit:
Grigán a écrit:
Oui bien sur et j'ai bien aimé... Même beaucoup.

De plus, je les ai trouvés en occasion et donc je ne paierai pas une somme extravagante pour ses 2 albums...
De plus, je suis très curieux et je ne demande qu'à écouter de nouveaux styles.

Ok, dans ce cas, tu vas t'éclater.

Merci et te tiens au courant de ce que j'ai ressenti à leurs écoutes Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 9:39

Grigán a écrit:
Esther a écrit:


Ok, dans ce cas, tu vas t'éclater.

Merci et te tiens au courant de ce que j'ai ressenti à leurs écoutes Wink

Si vraiment tu aimes le FRee Jazz, surveille mes écoutes du jour. Celui que j'écoute actuellement, plus un autre qui viendra plus tard dans la journée sont, à mes yeux, deux des plus grands du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 9:41

Esther a écrit:
Grigán a écrit:


Merci et te tiens au courant de ce que j'ai ressenti à leurs écoutes Wink

Si vraiment tu aimes le FRee Jazz, surveille mes écoutes du jour. Celui que j'écoute actuellement, plus un autre qui viendra plus tard dans la journée sont, à mes yeux, deux des plus grands du genre.

C'est ce que je fais la plupart du temps... Je note tout ça dans un word et ensuite je me renseigne plus sur le net... cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
Crazy Bear
Rusty Papa Ours
Rusty Papa Ours
avatar

Nombre de messages : 10329
Age : 36
Localisation : au pied du lit
Date d'inscription : 08/06/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 9:42

et si tu aimes le free jazz, evites keith Jarett

Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 9:43

Crazy Bear a écrit:
et si tu aimes le free jazz, evites keith Jarett


D'ailleurs, si tu aimes le Jazz, évite Keith Jarrett...
Revenir en haut Aller en bas
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 9:52

Esther a écrit:
Crazy Bear a écrit:
et si tu aimes le free jazz, evites keith Jarett


D'ailleurs, si tu aimes le Jazz, évite Keith Jarrett...

De toute façon, je ne connais pas et j'ai l'impression que c'est mieux ainsi... Laughing Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
rock'n'young89
Zuma
Zuma


Nombre de messages : 166
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 13:00

Quel humour lourd de chez lourd Rolling Eyes

On est reparti pour une nouvelle tendance : on aime pas Keith Jarrett.

T'as raison Grigan, on a dit que c'était pas bien, alors n'écoute surtout pas. Wink

Sur ce, je vais me faire plus discret et cela en sera mieux d'une part pour moi et d'autre part, peut-être pour vous (surtout pour le monsieur à l'égo surdimensionné bénéficiant d'une légitimité presque pathétique). Bonne continuation les gars!
Revenir en haut Aller en bas
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 13:06

rock'n'young89 a écrit:
Quel humour lourd de chez lourd Rolling Eyes

On est reparti pour une nouvelle tendance : on aime pas Keith Jarrett.

T'as raison Grigan, on a dit que c'était pas bien, alors n'écoute surtout pas. Wink

Sur ce, je vais me faire plus discret et cela en sera mieux d'une part pour moi et d'autre part, peut-être pour vous (surtout pour le monsieur à l'égo surdimensionné bénéficiant d'une légitimité presque pathétique). Bonne continuation les gars!

Je n'ai pas dit que je n'écouterai jamais... Soit ! Surprised
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 12 Mar - 13:23

rock'n'young89 a écrit:
Quel humour lourd de chez lourd Rolling Eyes

On est reparti pour une nouvelle tendance : on aime pas Keith Jarrett.

T'as raison Grigan, on a dit que c'était pas bien, alors n'écoute surtout pas. Wink

Sur ce, je vais me faire plus discret et cela en sera mieux d'une part pour moi et d'autre part, peut-être pour vous (surtout pour le monsieur à l'égo surdimensionné bénéficiant d'une légitimité presque pathétique). Bonne continuation les gars!

Si tu conssentais à faire preuve d'un minimum d'humilité, tu pourrais t'ouvrir à la critique, ce que visiblement tu sembles avoir du mal à faire.

Je ne vois pas ce que vient faire mon égo ici. Je dis et redis que je ne connais pas tout sur tout, loin de là, mais par contre, quand j'affirme un truc, j'ai la prétention de dire que c'est en connaissance de cause. Pour autant, je suis parfaitement prêt à ce que l'on me prouve le contraire, ce que tu n'as pas été foutu de faire puisque le sujet ne t'intéresse pas, tu l'as dit toi-même. Je ne pige vraiment pas ta démarche de Calimero en goguettes, m'octroyant une légitimité que je n'ai pas. Personne ici n'a plus de légitimité qu'un autre, et sur aucun sujet. J'ai un franc parlé, mais je pense être suffisamment modeste pour reconnaître mes erreurs, et surtout, pour écouter lorsque quelqu'un en sait un tout petit peu plus sur un sujet que moi.

Quand Mr Soul ou J-E par exemple, me parle de Neil Young, j'écoute et surtout, je ne passe pas mon temps à essayer d'avoir raison, car je sais pertinemment qu'ils sont largement plus calés que moi sur le sujet.

Enfin, tu joues les éternelles victimes, c'est ton droit. Mais si tu relis le fil de la discussion, je ne dis rien de plus que le simple fait que tu as tort sur la définition d'un truc. Libre à toi de changer les définitions des mots et des termes à ta guise, au moins, tu ne te fâcheras pas inutilement avec ton dictionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Jeu 18 Mar - 12:04

CHARLIE HADEN - The Montreal Tapes (1989)

Ce que je connais surtout, de Charlie Haden, c’est surtout son fils, le gars Josh, coupable d’avoir sorti, il y a maintenant une très lointaine décennie, avec son groupe Spain, un des plus beaux disques de son époque, qui rappelait les origines jazz de son père, notamment via une pochette magnifique qui se référait allégrement au label Blue Note.

Pour le reste, que dire ? Contrebassiste passionnant, il fût un des bâtisseurs du mouvement Free Jazz, aux côtés, notamment d’Ornette Coleman, et de Don Cherry, Keith Jarrett étant à l’époque promu au range de coupeurs de citron pour les cocktails des futurs vieux qui constitueraient bientôt le plus large éventail de son public (ceci est une private joke, désolé…).

Bref, il travailla longtemps avec Coleman, jusqu’à ce qu’il devienne accroc à la dope ce qui l’empêcha d’exercer durant quelques années. Jazzman engagé sur de nombreux politiques (rappelons notamment que le Free Jazz est un mouvement musical, mais aussi une sorte de contestation politique…), et surtout contrebassiste d’une rare musicalité, il se taille souvent une belle part au sein des compositions sur lesquelles il apparaît alors que de nombreux bassistes se « cantonnent » au rôle d’accompagnateur. Sur l’album « Shape Of Jazz To Come » par exemple, il est en grande partie responsable de cette tension palpable du début à la fin.

Il va ensuite créer le « Liberation Music Orchestra », formation à géométrie variable, qui va se pencher sur différentes formes de jazz.

Il jouera par ailleurs avec de nombreux musiciens (dont Keith Jarrett…), mais sa carrière sera perturbée par des problèmes d’acouphènes (il se penchera sur le problème en lançant un programme de recherches…).

Le disque (ou plutôt le coffret) qui nous préoccupe se charge de réunir les différents concerts donnés lors du Festival de Jazz de Montréal de 1989. Cette année là, le festival lui rend hommage en lui permettant de se produire chaque soir avec des musiciens différents.

Ces enregistrements donnent à entendre un jazz posé, loin du Free Jazz, mais qui donne une liberté aux musiciens qui laisse supposer un bonhomme très généreux. Aucun d’entre eux ne s’écoute jouer, chacun est là pour le voisin.

Les différentes formations reprennent des standards comme des compositions de Haden, mais aussi des titres qui ont fait son histoire, comme le fabuleux « Lonely Woman » de Coleman, joué ici à un rythme effréné, et avec un minimalisme inédit.

Il serait vain de vous énumérer les différents morceaux, joués par les différentes formations, et pourtant, je me dois de m’arrêter sur le disque enregistré avec le « Liberation Music Orchestra », définitivement original et passionnant. Tout commence par une intro guitare absolument magnifique, sur « La Pasionara », sorte de valse immense et tournoyante qui s’étend sur une vingtaine de minutes de façon lumineuse. Alors que l’on croit tenir l’apogée du coffret, « Sandino » enfonce le clou d’un disque vraiment très beau (je vous conseille réellement d’écouter ce titre que vous trouverez sur le lien plus bas…).

Moi qui n’aime pas particulièrement les grandes formations, j’avoue sans honte avoir eu les larmes aux yeux à l’écoute de ces titres d’une profondeur et d’une beauté insondables qui prouvent une fois de plus que le jazz est une aventure collective et que cette musique n’est jamais aussi passionnante que lorsqu’elle est jouée dans un esprit de réciprocité.

Le jazz est une musique d’échange, de partage, la preuve est ici, sous nos oreilles.

Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Jeu 18 Mar - 16:23

CHARLIE HADEN - The Montreal Tapes (1982)

Ce que je connais surtout, de Charlie Haden, c’est surtout son fils, le gars Josh, coupable d’avoir sorti, il y a maintenant une très lointaine décennie, avec son groupe Spain, un des plus beaux disques de son époque, qui rappelait les origines jazz de son père, notamment via une pochette magnifique qui se référait allégrement au label Blue Note.

Pour le reste, que dire ? Contrebassiste passionnant, il fût un des bâtisseurs du mouvement Free Jazz, aux côtés, notamment d’Ornette Coleman, et de Don Cherry, Keith Jarrett étant à l’époque promu au rang de coupeurs de citron pour les cocktails des futurs vieux qui constitueraient bientôt le plus large éventail de son public.

Bref, il travailla longtemps avec Coleman, jusqu’à ce qu’il devienne accroc à la dope ce qui l’empêcha d’exercer durant quelques années. Jazzman engagé sur de nombreux politiques (rappelons notamment que le Free Jazz est un mouvement musical, mais aussi une sorte de contestation politique…), et surtout contrebassiste d’une rare musicalité, il se taille souvent une belle part au sein des compositions sur lesquelles il apparaît alors que de nombreux bassistes se « cantonnent » au rôle d’accompagnateur. Sur l’album « Shape Of Jazz To Come » par exemple, il est en grande partie responsable de cette tension palpable du début à la fin.

Il va ensuite créer le « Liberation Music Orchestra », formation à géométrie variable, qui va se pencher sur différentes formes de jazz.

Il jouera par ailleurs avec de nombreux musiciens (dont Keith Jarrett…), mais sa carrière sera perturbée par des problèmes d’acouphènes (il se penchera sur le problème en lançant un programme de recherches…).

Le disque (ou plutôt le coffret) qui nous préoccupe se charge de réunir les différents concerts donnés lors du Festival de Jazz de Montréal de 1989. Cette année là, le festival lui rend hommage en lui permettant de se produire chaque soir avec des musiciens différents.

Ces enregistrements donnent à entendre un jazz posé, loin du Free Jazz, mais qui donne une liberté aux musiciens qui laisse supposer un bonhomme très généreux. Aucun d’entre eux ne s’écoute jouer, chacun est là pour le voisin.

Les différentes formations reprennent des standards comme des compositions de Haden, mais aussi des titres qui ont fait son histoire, comme le fabuleux « Lonely Woman » de Coleman, joué ici à un rythme effréné, et avec un minimalisme inédit.

Il serait vain de vous énumérer les différents morceaux, joués par les différentes formations, et pourtant, je me dois de m’arrêter sur le disque enregistré avec le « Liberation Music Orchestra », définitivement original et passionnant. Tout commence par une intro guitare absolument magnifique, sur « La Pasionara », sorte de valse immense et tournoyante qui s’étend sur une vingtaine de minutes de façon lumineuse. Alors que l’on croit tenir l’apogée du coffret, « Sandino » enfonce le clou d’un disque vraiment très beau (je vous conseille réellement d’écouter ce titre que vous trouverez sur le lien plus bas…).

Moi qui n’aime pas particulièrement les grandes formations, j’avoue sans honte avoir eu les larmes aux yeux à l’écoute de ces titres d’une profondeur et d’une beauté insondables qui prouvent une fois de plus que le jazz est une aventure collective et que cette musique n’est jamais aussi passionnante que lorsqu’elle est jouée dans un esprit de réciprocité.

Le jazz est une musique d’échange, de partage, la preuve est ici, sous nos oreilles.

Revenir en haut Aller en bas
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Jeu 18 Mar - 21:04

J'ai reçu ce matin les 2 cd de Coltrane :

-""Live At The Village Vanguard Again!"
- "Ascension"

Je les ai écoutés et j'aime beaucoup... Comme quoi j'ai bien fait de suivre ton conseil, Esther.
Encore merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
Crazy Bear
Rusty Papa Ours
Rusty Papa Ours
avatar

Nombre de messages : 10329
Age : 36
Localisation : au pied du lit
Date d'inscription : 08/06/2009

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Mar 30 Mar - 20:22

Esther a écrit:




Art Pepper semble jouer à chaque instant avec des gants de velours tant ses phrasés vous caressent l'oreille tout en titillant votre curiosité. Entre drogue et prison, le début de carrière d'Art Pepper sera des plus mouvementés, mais cela ne l'empêchera pas de croiser pas mal de musiciens de renom. Par ailleurs, ses séjours répétés en prison et sa découverte grandissante de John Coltrane vont durcir le son de sa musique.

S'il est vrai qu'il peut avoir ses passages Free (pas sûr ce disque) l'ensemble de sa discographie reste marquée, à mon sens par la douceur. Il n'y a qu'à écouter l'extrait ci-dessous pour se rendre compte à quel point il aborde son thème avec coeur, pour s'en éloigner ensuite mais sans jamais se départir de la chaleur de son instrument. Car oui, Art Pepper est avant tout un musicien chaleureux. Certains disques semblent marqués par des influences plus exotiques ce qui donne une couleur chaloupée à un ensemble qui n'à visiblement qu'une seule envie: vous réveiller tranquillement un dimanche matin ensoleillé. Ou pas. De tout façon, le soleil se trouve ailleurs. Dans les notes d'Art Pepper.

Il va disparaître au début des années 70 pour réapparaître quelques années plus tard. On peut alors parler d'une véritable renaissance puisqu'il produira alors quelques-uns de ses meilleurs disques, avant de mourir en 1982.

L'album « The rhythm Section » est un enchantement sur toute sa longueur, vous entraînant en douceur à fourmiller des pieds la tête dans les nuages. Accompagné des excellents Garland, Chambers et Jones, cet album datant de 1957 réellement magnifique ne donne qu'un seul regret: celui d'être trop court.

j'ai encore réécouté ce disque hier soir.
Il est magnifique.
Beau et doux comme un soir d'été après l'orage
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Mar 30 Mar - 22:36

Crazy Bear a écrit:
Esther a écrit:




Art Pepper semble jouer à chaque instant avec des gants de velours tant ses phrasés vous caressent l'oreille tout en titillant votre curiosité. Entre drogue et prison, le début de carrière d'Art Pepper sera des plus mouvementés, mais cela ne l'empêchera pas de croiser pas mal de musiciens de renom. Par ailleurs, ses séjours répétés en prison et sa découverte grandissante de John Coltrane vont durcir le son de sa musique.

S'il est vrai qu'il peut avoir ses passages Free (pas sûr ce disque) l'ensemble de sa discographie reste marquée, à mon sens par la douceur. Il n'y a qu'à écouter l'extrait ci-dessous pour se rendre compte à quel point il aborde son thème avec coeur, pour s'en éloigner ensuite mais sans jamais se départir de la chaleur de son instrument. Car oui, Art Pepper est avant tout un musicien chaleureux. Certains disques semblent marqués par des influences plus exotiques ce qui donne une couleur chaloupée à un ensemble qui n'à visiblement qu'une seule envie: vous réveiller tranquillement un dimanche matin ensoleillé. Ou pas. De tout façon, le soleil se trouve ailleurs. Dans les notes d'Art Pepper.

Il va disparaître au début des années 70 pour réapparaître quelques années plus tard. On peut alors parler d'une véritable renaissance puisqu'il produira alors quelques-uns de ses meilleurs disques, avant de mourir en 1982.

L'album « The rhythm Section » est un enchantement sur toute sa longueur, vous entraînant en douceur à fourmiller des pieds la tête dans les nuages. Accompagné des excellents Garland, Chambers et Jones, cet album datant de 1957 réellement magnifique ne donne qu'un seul regret: celui d'être trop court.

j'ai encore réécouté ce disque hier soir.
Il est magnifique.
Beau et doux comme un soir d'été après l'orage
cheers
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Ven 2 Avr - 16:45

ART BLAKEY & THE JAZZ MESSENGERS - Au Club Saint-Germain 1958

Si vous voulez comprendre ce disque, regardez la pochette ! Voilà à quoi aurait pu se résumer cette petite note. Le jazz, aujourd’hui, est considéré comme une musique élitiste. Et pour cause. Bon nombre de ceux qui l’écoutent se donnent de grands airs, avec l’impression d’écouter de la musique sérieuse, et bien plus respectable que la moyenne ! Foutaise. Comme toutes les musiques, le jazz se vit et se ressent avec les tripes. Si vous avez besoin de votre cerveau pour prendre votre pied en écoutant un disque, de jazz ou d’autre chose, il y a quelque chose qui cloche ! A l’écoute de ce disque qui démarre bille en tête avec « Politely », la première chose que l’on se dit, c’est « voilà ce qui manque aux musiciens d’aujourd’hui !». On écoute un disque de jazz religieusement, dans le silence… Non, le jazz est une musique moderne, qui se vit, qui se danse. A plusieurs reprises, on entend le public et les musiciens se marrer comme des baleines pendant les morceaux, notamment sur le faramineux « Moanin’ with hazel ». C’est un disque de blues autant que de jazz, qui ne lâche pas les fourmis que vous avez dans les jambes dés le début. Né en 1919, Blakey va rapidement former ses « jazz messengers » en donnant la sensation que ce qu’il faut avant tout retenir de la musique, c’est le plaisir que l’on prend à la faire, à la faire écouter, et à l’écouter. La notion de plaisir semble avoir disparu de nos jours, avec tous ces musiciens aux regards tristes comme des cockers anémiés. Les dents blanches de Blakey donnent suffisamment de lumière à la pièce pour ne plus avoir besoin de lumière supplémentaire. Cà swingue, çà balance du feu de Dieu, çà s’éclate, çà échange. Lee Morgan s’en donne à cœur – joie, mais il n’est pas le seul, les autres musiciens, Bobby Timmons en tête (putain, quel pianiste !) se défoule et nous replonge un soir de 1958, à Saint-Germain.

Jusqu’au bout, Blakey va changer le personnel de son groupe, donnant sa chance à des petits jeunes qui deviendront des légendes, Clifford Brown, Marsalis, ou Garrett (Kenny, pas Pat (à son maître….)). Oui, on rigole, mais on n’oublie pas de jouer. Et croyez moi, çà envoie ! Parfois funky avant l’heure, souvent instrument à part entière, la batterie de Blakey tient un rôle prépondérant, et donne l’impression de mener la barque avec une férocité et une envie de rentrer dans l’auditeur absolument éblouissantes. Art Blakey va évoluer tout au long de sa carrière, connaissant malgré tout un passage à vide dans les années 70. Il renaîtra de ses cendres au début des années 80 et s’éteindra en 1991, demeurant une légende dans le monde du jazz tant son impact fût gigantesque, alors qu’il n’est pas si reconnu que cela.

Bref, ce disque est furieusement bon, il vit, 60 ans après, de bien meilleure façon que certains petits jeunes qui débutent et qui pensent encore que le jazz est une musique pour ceux qui savent et qui ne se conçoit qu’en tirant là gueule ! P’tis cons !




Art blakey & the jazz messengers - bobby timmons
envoyé par alternativa. - Regardez d'autres vidéos de musique.
Revenir en haut Aller en bas
Esther
Charly O'leg
Charly O'leg
avatar

Nombre de messages : 8293
Age : 43
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   Mar 20 Avr - 21:23

Ah putain.... Monk... Monstrueux!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jazz: Quelques références   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jazz: Quelques références
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les pochettes Jazz
» [Jazz] Sonny Rollins
» [jazz] Théorie (notations d'accords)
» [Jazz] Dix-huit albums pour l'île déserte
» [Jazz] Dexter Gordon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neilyoung Forumeast :: Music Arcade-
Sauter vers: