Neilyoung Forumeast

Forum Neil YOUNG francophone
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
JUILLET 2017
10 ANS du FORUM

Partagez | 
 

 le jeu de l'histoire....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mar 16 Mar - 13:13

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
sly
"Un Divan, c'est un DI-VAN!"

avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 42
Localisation : sur mon tabouret
Date d'inscription : 02/07/2008

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mar 16 Mar - 14:49

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter :
Revenir en haut Aller en bas
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mar 16 Mar - 15:02

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mar 16 Mar - 17:23

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties... Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
Mr. Soul
Modofétichiste
Modofétichiste
avatar

Nombre de messages : 10396
Age : 53
Localisation : Alsace, berceau mondial de la culture et de la bière
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mar 16 Mar - 19:44

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties... Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"

"en fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !"

_________________
"What is the color when black is burned ?"
Revenir en haut Aller en bas
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mar 16 Mar - 20:23

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties... Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
"En fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !" répondit Mr saoul le regard livide et l'haleine ressemblant plus à une décharge qu'à une odeur de sainteté... Il disait tout cela avec cet air bien typique de lui, celui qui s'en fout royalement des autres et même de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
davcom
Palme d'Or
Palme d'Or
avatar

Nombre de messages : 9285
Age : 48
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mar 16 Mar - 20:29

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties... Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
"En fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !" répondit Mr saoul le regard livide et l'haleine ressemblant plus à une décharge qu'à une odeur de sainteté... Il disait tout cela avec cet air bien typique de lui, celui qui s'en fout royalement des autres et même de lui-même.

Ah, si seulement Philip Marlowe était présent. Au moins il me filerait une clope.
Revenir en haut Aller en bas
nyzwok
Topanga Computer ©
Topanga Computer ©
avatar

Nombre de messages : 16964
Age : 46
Localisation : dans mon pot de rillettes.
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mar 16 Mar - 20:35

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties... Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
"En fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !" répondit Mr saoul le regard livide et l'haleine ressemblant plus à une décharge qu'à une odeur de sainteté... Il disait tout cela avec cet air bien typique de lui, celui qui s'en fout royalement des autres et même de lui-même.

Ah, si seulement Philip Marlowe était présent. Au moins il me filerait une clope.
J'en ai marre de ce vieux tabac à priser que m'a refilé mon grand père,il doit daté de la guerre de Sécession.

_________________
We love to talk on things we don't know about.
Revenir en haut Aller en bas
davcom
Palme d'Or
Palme d'Or
avatar

Nombre de messages : 9285
Age : 48
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mar 16 Mar - 20:38

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties... Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
"En fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !" répondit Mr saoul le regard livide et l'haleine ressemblant plus à une décharge qu'à une odeur de sainteté... Il disait tout cela avec cet air bien typique de lui, celui qui s'en fout royalement des autres et même de lui-même.

Ah, si seulement Philip Marlowe était présent. Au moins il me filerait une clope.
J'en ai marre de ce vieux tabac à priser que m'a refilé mon grand père,il doit dater de la guerre de Sécession. Et même pas une greluche dans les parages, bordel
Revenir en haut Aller en bas
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mar 16 Mar - 21:55

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties...
Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
"En fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !" répondit Mr saoul le regard livide et l'haleine ressemblant plus à une décharge qu'à une odeur de sainteté... Il disait tout cela avec cet air bien typique de lui, celui qui s'en fout royalement des autres et même de lui-même.
"Ah, si seulement Philip Marlowe était présent. Au moins il me filerait une clope. J'en ai marre de ce vieux tabac à priser que m'a refilé mon grand père,il doit dater de la guerre de Sécession. Et même pas une greluche dans les parages, bordel" . Et comme d'hab, il jura et se rappela que plus jamais il ne s'éloignerait d'un bled où il y a pas un seul vendeur de tabac de qualité et aussi d'un bon bar à putes... Quelle vie de chiottes !
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mer 17 Mar - 7:42

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties...

Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
"En fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !" répondit Mr saoul le regard livide et l'haleine ressemblant plus à une décharge qu'à une odeur de sainteté... Il disait tout cela avec cet air bien typique de lui, celui qui s'en fout royalement des autres et même de lui-même.
"Ah, si seulement Philip Marlowe était présent. Au moins il me filerait une clope. J'en ai marre de ce vieux tabac à priser que m'a refilé mon grand père,il doit dater de la guerre de Sécession. Et même pas une greluche dans les parages, bordel" . Et comme d'hab, il jura et se rappela que plus jamais il ne s'éloignerait d'un bled où il y a pas un seul vendeur de tabac de qualité et aussi d'un bon bar à putes... Quelle vie de chiottes !

Pendant ce temps, quelque part sur la "Harvest Road", Dave prenait maintenant plus de plaisir sur la moto de Neil et savait que personne ne pourrait l'atteindre car rien ne l'arrêtera, PERSONNE !
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
davcom
Palme d'Or
Palme d'Or
avatar

Nombre de messages : 9285
Age : 48
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mer 17 Mar - 7:54

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties...

Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
"En fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !" répondit Mr saoul le regard livide et l'haleine ressemblant plus à une décharge qu'à une odeur de sainteté... Il disait tout cela avec cet air bien typique de lui, celui qui s'en fout royalement des autres et même de lui-même.
"Ah, si seulement Philip Marlowe était présent. Au moins il me filerait une clope. J'en ai marre de ce vieux tabac à priser que m'a refilé mon grand père,il doit dater de la guerre de Sécession. Et même pas une greluche dans les parages, bordel" . Et comme d'hab, il jura et se rappela que plus jamais il ne s'éloignerait d'un bled où il y a pas un seul vendeur de tabac de qualité et aussi d'un bon bar à putes... Quelle vie de chiottes !

Pendant ce temps, quelque part sur la "Harvest Road", Dave prenait maintenant plus de plaisir sur la moto de Neil et savait que personne ne pourrait l'atteindre car rien ne l'arrêtera, PERSONNE !

Personne ? c'était sans compter sur un petit village peuplé d'irréductibles gaulois.
Revenir en haut Aller en bas
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mer 17 Mar - 8:18

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties...

Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
"En fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !" répondit Mr saoul le regard livide et l'haleine ressemblant plus à une décharge qu'à une odeur de sainteté... Il disait tout cela avec cet air bien typique de lui, celui qui s'en fout royalement des autres et même de lui-même.
"Ah, si seulement Philip Marlowe était présent. Au moins il me filerait une clope. J'en ai marre de ce vieux tabac à priser que m'a refilé mon grand père,il doit dater de la guerre de Sécession. Et même pas une greluche dans les parages, bordel" . Et comme d'hab, il jura et se rappela que plus jamais il ne s'éloignerait d'un bled où il y a pas un seul vendeur de tabac de qualité et aussi d'un bon bar à putes... Quelle vie de chiottes !

Pendant ce temps, quelque part sur la "Harvest Road", Dave prenait maintenant plus de plaisir sur la moto de Neil et savait que personne ne pourrait l'atteindre car rien ne l'arrêtera, PERSONNE !

Personne ? c'était sans compter sur un petit village peuplé d'irréductibles gaulois. Mais bien sur, il savait que même eux ne sauraient l'arrêter car il avait la Force en lui et surtout une méchante gueule de bois qui l'empêchait de réfléchir (et oui il a un cerveau ce sale enfoiré)...
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
davcom
Palme d'Or
Palme d'Or
avatar

Nombre de messages : 9285
Age : 48
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mer 17 Mar - 10:53

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties...

Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
"En fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !" répondit Mr saoul le regard livide et l'haleine ressemblant plus à une décharge qu'à une odeur de sainteté... Il disait tout cela avec cet air bien typique de lui, celui qui s'en fout royalement des autres et même de lui-même.
"Ah, si seulement Philip Marlowe était présent. Au moins il me filerait une clope. J'en ai marre de ce vieux tabac à priser que m'a refilé mon grand père,il doit dater de la guerre de Sécession. Et même pas une greluche dans les parages, bordel" . Et comme d'hab, il jura et se rappela que plus jamais il ne s'éloignerait d'un bled où il y a pas un seul vendeur de tabac de qualité et aussi d'un bon bar à putes... Quelle vie de chiottes !

Pendant ce temps, quelque part sur la "Harvest Road", Dave prenait maintenant plus de plaisir sur la moto de Neil et savait que personne ne pourrait l'atteindre car rien ne l'arrêtera, PERSONNE !

Personne ? c'était sans compter sur un petit village peuplé d'irréductibles gaulois. Mais bien sur, il savait que même eux ne sauraient l'arrêter car il avait la Force en lui et surtout une méchante gueule de bois qui l'empêchait de réfléchir (et oui il a un cerveau ce sale enfoiré)...

Pendant ce temps, dans un sursaut de lucidité, monsieur saoûl se dit qu'il ferait mieux d'appeler la police. Deux flics arrivèrent. Tous les deux avaient des noms à coucher dehors. Krishkan et Nijlswog. ça y est, encore deux sales métèques, se dit-il, avec son accent de l'est si reconnaissable.
Revenir en haut Aller en bas
nyzwok
Topanga Computer ©
Topanga Computer ©
avatar

Nombre de messages : 16964
Age : 46
Localisation : dans mon pot de rillettes.
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mer 17 Mar - 12:38

règle du jeu:UNE SEULE phrase et pas le droit d'écrire 2 x de suite.
sinon je vous dis pas le roman....

_________________
We love to talk on things we don't know about.
Revenir en haut Aller en bas
Mr. Soul
Modofétichiste
Modofétichiste
avatar

Nombre de messages : 10396
Age : 53
Localisation : Alsace, berceau mondial de la culture et de la bière
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mer 17 Mar - 12:39

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties...

Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
"En fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !" répondit Mr saoul le regard livide et l'haleine ressemblant plus à une décharge qu'à une odeur de sainteté... Il disait tout cela avec cet air bien typique de lui, celui qui s'en fout royalement des autres et même de lui-même.
"Ah, si seulement Philip Marlowe était présent. Au moins il me filerait une clope. J'en ai marre de ce vieux tabac à priser que m'a refilé mon grand père,il doit dater de la guerre de Sécession. Et même pas une greluche dans les parages, bordel" . Et comme d'hab, il jura et se rappela que plus jamais il ne s'éloignerait d'un bled où il y a pas un seul vendeur de tabac de qualité et aussi d'un bon bar à putes... Quelle vie de chiottes !

Pendant ce temps, quelque part sur la "Harvest Road", Dave prenait maintenant plus de plaisir sur la moto de Neil et savait que personne ne pourrait l'atteindre car rien ne l'arrêtera, PERSONNE !

Personne ? c'était sans compter sur un petit village peuplé d'irréductibles gaulois. Mais bien sur, il savait que même eux ne sauraient l'arrêter car il avait la Force en lui et surtout une méchante gueule de bois qui l'empêchait de réfléchir (et oui il a un cerveau ce sale enfoiré)...

Pendant ce temps, dans un sursaut de lucidité, monsieur saoûl se dit qu'il ferait mieux d'appeler la police. Deux flics arrivèrent. Tous les deux avaient des noms à coucher dehors. Krishkan et Nijlswog. ça y est, encore deux sales métèques, se dit-il, avec son accent de l'est si reconnaissable.

Ses soupçons se vérifièrent très vite, et encore il était loin d'imaginer ce que ces fils de pute projetaient !

_________________
"What is the color when black is burned ?"
Revenir en haut Aller en bas
Mr. Soul
Modofétichiste
Modofétichiste
avatar

Nombre de messages : 10396
Age : 53
Localisation : Alsace, berceau mondial de la culture et de la bière
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mer 17 Mar - 12:40

@nyzwok a écrit:
règle du jeu:UNE SEULE phrase et pas le droit d'écrire 2 x de suite.
sinon je vous dis pas le roman....
Davcom faut tout le temps le corriger, à croire qu'il aime la fessée Laughing

_________________
"What is the color when black is burned ?"
Revenir en haut Aller en bas
davcom
Palme d'Or
Palme d'Or
avatar

Nombre de messages : 9285
Age : 48
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mer 17 Mar - 12:42

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties...

Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
"En fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !" répondit Mr saoul le regard livide et l'haleine ressemblant plus à une décharge qu'à une odeur de sainteté... Il disait tout cela avec cet air bien typique de lui, celui qui s'en fout royalement des autres et même de lui-même.
"Ah, si seulement Philip Marlowe était présent. Au moins il me filerait une clope. J'en ai marre de ce vieux tabac à priser que m'a refilé mon grand père,il doit dater de la guerre de Sécession. Et même pas une greluche dans les parages, bordel" . Et comme d'hab, il jura et se rappela que plus jamais il ne s'éloignerait d'un bled où il y a pas un seul vendeur de tabac de qualité et aussi d'un bon bar à putes... Quelle vie de chiottes !

Pendant ce temps, quelque part sur la "Harvest Road", Dave prenait maintenant plus de plaisir sur la moto de Neil et savait que personne ne pourrait l'atteindre car rien ne l'arrêtera, PERSONNE !

Personne ? c'était sans compter sur un petit village peuplé d'irréductibles gaulois. Mais bien sur, il savait que même eux ne sauraient l'arrêter car il avait la Force en lui et surtout une méchante gueule de bois qui l'empêchait de réfléchir (et oui il a un cerveau ce sale enfoiré)...

Pendant ce temps, dans un sursaut de lucidité, monsieur saoûl se dit qu'il ferait mieux d'appeler la police. Deux flics arrivèrent. Tous les deux avaient des noms à coucher dehors. Krishkan et Nijlswog. ça y est, encore deux sales métèques, se dit-il, avec son accent de l'est si reconnaissable.

Ses soupçons se vérifièrent très vite, et encore il était loin d'imaginer ce que ces fils de pute projetaient !
Faut dire qu'ils étaient pédés comme des fogs. Et qu'en plus ils avaient des grosses matraques.
Revenir en haut Aller en bas
davcom
Palme d'Or
Palme d'Or
avatar

Nombre de messages : 9285
Age : 48
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mer 17 Mar - 12:43

@Mr. Soul a écrit:
@nyzwok a écrit:
règle du jeu:UNE SEULE phrase et pas le droit d'écrire 2 x de suite.
sinon je vous dis pas le roman....
Davcom faut tout le temps le corriger, à croire qu'il aime la fessée Laughing

désolé, y a erreur sur la personne, jamais écrit deux fois de suite tongue
Revenir en haut Aller en bas
sly
"Un Divan, c'est un DI-VAN!"

avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 42
Localisation : sur mon tabouret
Date d'inscription : 02/07/2008

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mer 17 Mar - 13:00

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties...

Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
"En fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !" répondit Mr saoul le regard livide et l'haleine ressemblant plus à une décharge qu'à une odeur de sainteté... Il disait tout cela avec cet air bien typique de lui, celui qui s'en fout royalement des autres et même de lui-même.
"Ah, si seulement Philip Marlowe était présent. Au moins il me filerait une clope. J'en ai marre de ce vieux tabac à priser que m'a refilé mon grand père,il doit dater de la guerre de Sécession. Et même pas une greluche dans les parages, bordel" . Et comme d'hab, il jura et se rappela que plus jamais il ne s'éloignerait d'un bled où il y a pas un seul vendeur de tabac de qualité et aussi d'un bon bar à putes... Quelle vie de chiottes !

Pendant ce temps, quelque part sur la "Harvest Road", Dave prenait maintenant plus de plaisir sur la moto de Neil et savait que personne ne pourrait l'atteindre car rien ne l'arrêtera, PERSONNE !

Personne ? c'était sans compter sur un petit village peuplé d'irréductibles gaulois. Mais bien sur, il savait que même eux ne sauraient l'arrêter car il avait la Force en lui et surtout une méchante gueule de bois qui l'empêchait de réfléchir (et oui il a un cerveau ce sale enfoiré)...

Pendant ce temps, dans un sursaut de lucidité, monsieur saoûl se dit qu'il ferait mieux d'appeler la police. Deux flics arrivèrent. Tous les deux avaient des noms à coucher dehors. Krishkan et Nijlswog. ça y est, encore deux sales métèques, se dit-il, avec son accent de l'est si reconnaissable.

Ses soupçons se vérifièrent très vite, et encore il était loin d'imaginer ce que ces fils de pute projetaient !
Faut dire qu'ils étaient pédés comme des fogs. Et qu'en plus ils avaient des grosses matraques.
intervention du CSA : INTERDIT AUX MINEURS, prière de mettre à jour votre abonnement à porno.forumeast comme Esther, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mer 17 Mar - 14:42

Je sais, c'est moi... Embarassed Je le ferai plus. Promis juré...

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties...

Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
"En fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !" répondit Mr saoul le regard livide et l'haleine ressemblant plus à une décharge qu'à une odeur de sainteté... Il disait tout cela avec cet air bien typique de lui, celui qui s'en fout royalement des autres et même de lui-même.
"Ah, si seulement Philip Marlowe était présent. Au moins il me filerait une clope. J'en ai marre de ce vieux tabac à priser que m'a refilé mon grand père,il doit dater de la guerre de Sécession. Et même pas une greluche dans les parages, bordel" . Et comme d'hab, il jura et se rappela que plus jamais il ne s'éloignerait d'un bled où il y a pas un seul vendeur de tabac de qualité et aussi d'un bon bar à putes... Quelle vie de chiottes !

Pendant ce temps, quelque part sur la "Harvest Road", Dave prenait maintenant plus de plaisir sur la moto de Neil et savait que personne ne pourrait l'atteindre car rien ne l'arrêtera, PERSONNE !

Personne ? c'était sans compter sur un petit village peuplé d'irréductibles gaulois. Mais bien sur, il savait que même eux ne sauraient l'arrêter car il avait la Force en lui et surtout une méchante gueule de bois qui l'empêchait de réfléchir (et oui il a un cerveau ce sale enfoiré)...

Pendant ce temps, dans un sursaut de lucidité, monsieur saoûl se dit qu'il ferait mieux d'appeler la police. Deux flics arrivèrent. Tous les deux avaient des noms à coucher dehors. Krishkan et Nijlswog. ça y est, encore deux sales métèques, se dit-il, avec son accent de l'est si reconnaissable.

Ses soupçons se vérifièrent très vite, et encore il était loin d'imaginer ce que ces fils de pute projetaient ! Faut dire qu'ils étaient pédés comme des fogs. Et qu'en plus ils avaient des grosses matraques.

Intervention du CSA : INTERDIT AUX MINEURS, prière de mettre à jour votre abonnement à porno.forumeast comme Esther, merci.

Et oui, ils avaient de très grosses, oui de très grosses matraques (et rien d'autre, bande de pervers) et ils savaient s'en servir et ils le firent en fracassant le crâne dégarni de notre poivrot notoire "Mr saoul" (Johnny de son prénom... ah que ouais !)
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
Mr. Soul
Modofétichiste
Modofétichiste
avatar

Nombre de messages : 10396
Age : 53
Localisation : Alsace, berceau mondial de la culture et de la bière
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mer 17 Mar - 20:09

Un beau matin, Neil rentra dans sa grange à la recherche d'un pack de 24 gluttes, qui devaient lui servir pour son dernier album.Soudain,un bruit qui venait de l'étage le fit sursauter. Bon sang, c'est encore cet ours fou qui fait des siennes, se dit-il. Armé de sa vieille pétoire,il monte les escaliers 4 à 4 bien décidé à lui faire sa peau. Cette saleté d'ours va morfler. Il peut commencer à compter ses abattis, tabernacle.

Sauf qu'en qualité d'ours fou il s'agissait d'un monsieur saoûl. Nom de dieu, mais qu'est ce qu'il fout ici celui-là ? Il a encore abusé de la pisse d'âne allemande.C'était un copain de beuverie de Sampedro qui n'avait pas trouvé la sortie et gisait par terre dans son vomi. Ce con avait encore confondu la réserve de jus de fruits avec celle interdite par tous : "la réserve de Neil". Heureusement son ami, David le commercial venu de Belgique, lui aussi totalement fait comme à son habitude traînait dans les parages. L'apercevant, Neil s'écria : hey Dave, viens ramasser ce bon à rien avant que je ne l'expulse à coups de pieds dans le derche. Et si je le vois encore une fois trainé par ici, je lui pête sa tronche en mille morceaux et je plaisante pas ! Alors qu'il prononçait ces paroles funestes, un OVNI traversa le ciel rougeoyant. Dès ce moment, Neil savait que sa vie n'allait plus être la même et que personne ne le croira !

En fait, Neil venait de recevoir un méchant coup derrière la tête, car Dave venait de débusquer les bouteilles de Bordeaux(offertes par un fan "frenchie")et il comptait bien s'approprier ce trésor,le choc fut si violent que Neil s'écroula comme mort. Le croyant mort, il en profita aussi pour lui piquer sa moto, la "Harley Davidson modèle Crazy Horse", que personne (je dis bien personne) osait la toucher, même du regard, tellement Neil l'aimait plus que tout autre chose dans ce monde de dingues.

Pourtant, que la montagne est belle, chanta Dave alors qu'il chevauchait le destrier d'acier. Il regarda autour de lui avec la peur au ventre de voir surgir le fantôme de Neil et ne prit aucun plaisir avec la moto tant aimée de son ex pote.

Mais que devient le monsieur saôul, avec toute cette histoire ? Lui toujours au même endroit, sa tronche malfamée et puante de surplus, plongée dans une mare de vomis... L'enfoiré !

Tout enfoiré qu'il est, le monsieur saoul cache au fond de lui une immense bonté. Touché par Le corps de Neil allongé près de lui, il se souvint, malgré la brume dans sa tête, des gestes élémentaires de secourisme.

Le problème, c'est que les notions de secourisme dont il se souvenait étaient plus que rudimentaires. En effet, il en était encore à lever et baisser les bras en guise de réanimation cardio-pulmonaire. De plus, pour le bouche à bouche, avec ce qu'il venait de vomir, avait plutôt tendance à aggraver la situation. Il fouilla alors une de ses nombreuses poches, attrapa son gsm et appela "Dead Man" un de ses potes de beuveries de venir à son aide car ici il ne savait plus quoi faire pour aider Neil...

"Mais heureusement qu'on peut encore trancher dans le lard" intervient ici Nyzwok : "parce que ces histoires à la con ça commence à me gonfler le croupion", et comme notre ami n'était pas un poète, d'ajouter : "Allons, bande de morpions... Il me faut plus d'action dans cette histoire à la con !"

Mais n'oublions pas notre histoire, chers rusties...

Dès que Dead Man arriva chez lui, il remarqua que Neil révulsait violemment et directement il demanda à son pote : "Et il a ça depuis longtemps, hein ?"
"En fait la situation ne cesse d'empirer depuis que je lui ai fait mes insufflations alcoolisées !" répondit Mr saoul le regard livide et l'haleine ressemblant plus à une décharge qu'à une odeur de sainteté... Il disait tout cela avec cet air bien typique de lui, celui qui s'en fout royalement des autres et même de lui-même.
"Ah, si seulement Philip Marlowe était présent. Au moins il me filerait une clope. J'en ai marre de ce vieux tabac à priser que m'a refilé mon grand père,il doit dater de la guerre de Sécession. Et même pas une greluche dans les parages, bordel" . Et comme d'hab, il jura et se rappela que plus jamais il ne s'éloignerait d'un bled où il y a pas un seul vendeur de tabac de qualité et aussi d'un bon bar à putes... Quelle vie de chiottes !

Pendant ce temps, quelque part sur la "Harvest Road", Dave prenait maintenant plus de plaisir sur la moto de Neil et savait que personne ne pourrait l'atteindre car rien ne l'arrêtera, PERSONNE !

Personne ? c'était sans compter sur un petit village peuplé d'irréductibles gaulois. Mais bien sur, il savait que même eux ne sauraient l'arrêter car il avait la Force en lui et surtout une méchante gueule de bois qui l'empêchait de réfléchir (et oui il a un cerveau ce sale enfoiré)...

Pendant ce temps, dans un sursaut de lucidité, monsieur saoûl se dit qu'il ferait mieux d'appeler la police. Deux flics arrivèrent. Tous les deux avaient des noms à coucher dehors. Krishkan et Nijlswog. ça y est, encore deux sales métèques, se dit-il, avec son accent de l'est si reconnaissable.

Ses soupçons se vérifièrent très vite, et encore il était loin d'imaginer ce que ces fils de pute projetaient ! Faut dire qu'ils étaient pédés comme des fogs. Et qu'en plus ils avaient des grosses matraques.

Intervention du CSA : INTERDIT AUX MINEURS, prière de mettre à jour votre abonnement à porno.forumeast comme Esther, merci.

Et oui, ils avaient de très grosses, oui de très grosses matraques (et rien d'autre, bande de pervers) et ils savaient s'en servir et ils le firent en fracassant le crâne dégarni de notre poivrot notoire "Mr saoul" (Johnny de son prénom... ah que ouais !)

Heureusement ce qui ressemblait à un coup de matraque de brute n'eut aucun effet sur Mr Saoul qui avait pris soin d'enfiler une moumoute sans cheveu dans le but de passer incognito.

_________________
"What is the color when black is burned ?"
Revenir en haut Aller en bas
nyzwok
Topanga Computer ©
Topanga Computer ©
avatar

Nombre de messages : 16964
Age : 46
Localisation : dans mon pot de rillettes.
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mer 17 Mar - 20:34

*************Chapitre 2 ****************
(on reprend le copié/collé ici.)

Quand surgit dans un nuage de poussière,un vieux pick up qui devait faire plus de bruit que la horde sauvage au grand complet.

_________________
We love to talk on things we don't know about.
Revenir en haut Aller en bas
fenetch
Little Wing
Little Wing
avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 21
Localisation : et moi ? je t'en poses des questions
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Mer 17 Mar - 21:06

Quand surgit dans un nuage de poussière,un vieux pick up qui devait faire plus de bruit que la horde sauvage au grand complet, dans lequel Crosby en porte jarretelle conduisait stills and nash à la maison de neil
Revenir en haut Aller en bas
Grigán
Camarade Wallon
Camarade Wallon
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 47
Localisation : In the Middle Of Nowhere
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   Jeu 18 Mar - 8:32

Quand surgit dans un nuage de poussière,un vieux pick up qui devait faire plus de bruit que la horde sauvage au grand complet, dans lequel Crosby en porte jarretelle conduisait Stills and Nash à la maison de Neil... Encore une hallucination de mon pauvre cerveau complètement déglingué... Merde !
Revenir en haut Aller en bas
http://scribes.cultureforum.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le jeu de l'histoire....   

Revenir en haut Aller en bas
 
le jeu de l'histoire....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» l'histoire de la slide hawaïenne
» [Jeu] Histoire à choix de réponse (prise 2)
» [Vidéo] Emission "Toute une histoire"- Tokio Hotel (19.12.08)
» l'histoire des Dobro et National
» Pourquoi l'histoire et la déco de PiB ne collent pas...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neilyoung Forumeast :: Le Grand Bordel Divin-
Sauter vers: